L’Union européenne et la COP21

conf_COP21_795La 21ème Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 21) se tient à Paris jusqu’au 11 décembre. Les dirigeants du monde entier s’y retrouvent dans l’optique d’établir des objectifs ambitieux et contraignants dans la lutte contre le changement climatique. Ils tenteront d’obtenir, pour la première fois en plus de 20 ans de négociations, un accord universel ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C. La COP 21 sera l’occasion, pour l’UE, de s’affirmer à nouveau comme l’un des acteurs majeurs de la lutte contre le réchauffement climatique.

L’action de l’UE

Parmi les acteurs majeurs des difficiles négociations internationales sur le climat, l’UE fait partie des bons élèves. Les 28 Etats membres se sont mis d’accord pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et cherchent aujourd’hui à convaincre les autres pays fortement pollueurs à suivre cette voie. Depuis de nombreuses années maintenant, l’UE s’engage dans les domaines environnemental et climatique. Commission, Conseil et Parlement européens sont tous trois impliqués sur ces questions et favorisent des objectifs contraignants et régulièrement revus à la hausse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, développer les énergies vertes et améliorer l’efficacité énergétique.

M. Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, a déclaré : « Ces résultats parlent d’eux-mêmes : l’UE est parvenue à réduire ses émissions de 23 % entre 1990 et 2014 tandis que son économie a progressé de 46 % au cours de la même période. Le message puissant que nous envoyons à la veille de la conférence de Paris sur le climat est que l’Europe tient ses engagements et que nos politiques en matière de climat et d’énergie donnent des résultats ».

Objectifs de l’UE

Le 15 juillet 2015, la Commission européenne a présenté sa proposition de révision du Système d’échange de quotas d’émission (SEQE) de l’Union. Le SEQE est l’instrument phare de l’Europe pour lutter contre le changement climatique et mettre l’Union sur la voie d’une économie à faible intensité de carbone. Avec cette proposition, l’UE souhaite envoyer un signal fort à la communauté internationale dans la perspective de la COP21. Le SEQE doit rester le moyen le plus efficace pour réduire les émissions au cours de la décennie à venir. Par ailleurs, la Commission européenne propose que les recettes générées par les échanges de droits d’émission soient utilisées par les pays de l’Union pour financer des actions visant à aider les pays tiers à s’adapter aux effets du changement climatique.

M. Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), a déclaré : « les efforts déployés par l’Europe pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et investir dans l’efficacité énergétique et dans les énergies renouvelables ont produit des résultats concrets. Le rapport de l’AEE indique que l’UE est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs en matière de climat à l’horizon 2020. Le rapport révèle également que, pour atteindre nos objectifs à plus long terme, fixés pour 2030 et 2050, il est nécessaire de modifier fondamentalement les modes de production et de consommation énergétiques en Europe ».

La contribution de l’UE à l’accord de Paris de 2015 sera un objectif contraignant, applicable à tous les secteurs de l’économie, d’ « au moins 40 % » de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’Union d’ici à 2030. Pour atteindre l’objectif global, les secteurs couverts par le SEQE de l’UE devront réduire leurs émissions de 43 % par rapport à 2005 d’ici à 2030. Les émissions des secteurs non couverts par le SEQE de l’UE devront être réduites de 30 % par rapport au niveau de 2005. L’objectif d’au moins 40 % est ambitieux, équitable et compatible avec une progression présentant le meilleur rapport coût-efficacité pour parvenir à une réduction des émissions de l’Union d’au moins 80 % d’ici à 2050.

Sources :

One Response to “L’Union européenne et la COP21”

Répondre