Budget de l’Union: la Commission propose 1,26 milliard d’euros pour renforcer le corps européen de solidarité

Pour le prochain budget à long terme 2021-2027, la Commission propose un nouveau programme pour le corps européen de solidarité au-delà de 2020, avec 1,26 milliard d’euros pour élargir ses offres de placement.

Le nouveau programme permettra à au moins 350 000 jeunes Européens d’aider des communautés dans le besoin entre 2021 et 2027 au moyen d’actions de volontariat, de stages et de placements professionnels. La proposition adoptée aujourd’hui marque la consolidation du corps européen de solidarité pour la prochaine période budgétaire.

Günther H. Oettinger, commissaire chargé du budget et des ressources humaines, a déclaré: «La solidarité est l’une des valeurs fondamentales de l’Union européenne et le succès du corps européen de solidarité montre que, parmi les jeunes, la demande pour participer aux activités de solidarité est élevée.C’est la raison pour laquelle nous avons sensiblement augmenté les moyens financiers du corps européen de solidarité dans le prochain budget de l’Union.»

Tibor Navracsics, commissaire chargé de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, s’est exprimé en ces termes: «Par cette proposition, la Commission européenne a confirmé sa volonté de renforcer la solidarité et de donner plus d’autonomie aux jeunes. Nous mettons tout en œuvre pour faire du corps européen de solidarité une vaste communauté de citoyens et d’organisations prête à soutenir ceux qui sont dans le besoin sur notre continent et au-delà, contribuant ainsi à bâtir des sociétés résilientes et cohésives. Les jeunes, à leur tour, acquerront des compétences, noueront de nouvelles amitiés et développeront un sentiment fort d’identité européenne.»

Marianne Thyssen, commissaire européenne chargée de l’emploi, des affaires sociales, des compétences et de la mobilité des travailleurs, a déclaré quant à elle: «En s’appuyant sur l’expérience acquise jusqu’à présent, cette proposition constitue une approche plus inclusive et plus souple et, en fin de compte, laisse une plus grande liberté de choix aux participants, qu’ils optent pour un placement volontaire ou un placement professionnel.»

Le nouveau programme s’appuiera sur les réalisations du corps européen de solidarité lors de ses premières années d’existence et instaure un guichet unique pour les jeunes prêts à s’engager dans un projet de solidarité. Le programme inclura notamment:

  • des activités de volontariat en soutien des opérations d’aide humanitaire dans les pays tiers: l’ajout au corps européen de solidarité de ce régime européen d’aide humanitaire bien rodé, connu jusqu’alors sous le nom d’initiative des Volontaires de l’aide de l’Union européenne, proposera des actions de volontariat en dehors de l’UE et complétera les offres existantes au titre du corps européen de solidarité afin de se porter volontaire à titre individuel ou en tant que groupe, d’effectuer un stage ou de décrocher un emploi dans un secteur de la solidarité en Europe ou au-delà;
  • des mesures ciblées: il s’agira notamment d’un financement supplémentaire ou d’activités spécifiques de plus courte durée ou dans son propre pays, par exemple, pour faciliter l’accès des jeunes défavorisés au corps européen de solidarité.

Prochaines étapes

Il est essentiel de parvenir à un accord rapide sur le budget global à long terme de l’UE et sur ses propositions sectorielles de manière à s’assurer que les fonds de l’UE commencent à produire leurs effets sur le terrain le plus tôt possible.

Des retards pourraient compromettre la mise en œuvre du programme du corps européen de solidarité au cours de sa première année. Un accord sur le prochain budget à long terme en 2019 permettrait une transition sans heurts entre le budget à long terme actuel (2014-2020) et le nouveau budget et garantirait la prévisibilité et la continuité du financement au bénéfice de tous.

Historique du dossier

Durant son discours sur l’état de l’Union en 2016, Jean-Claude Juncker, président de la Commission, a annoncé la création d’un corps européen de solidarité qui donnerait à des jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de participer à un large éventail d’activités de solidarité dans l’ensemble de l’UE et au-delà. Depuis son lancement le 7 décembre 2016, près de 64 000 jeunes ont rejoint le corps européen de solidarité et près de 5 000 participants ont lancé leur activité.

Au cours de la première phase lancée en décembre 2016, huit programmes différents ont été mobilisés pour proposer des actions de volontariat, des stages ou des emplois dans le cadre du corps européen de solidarité. En mai 2017, la Commission a présenté une proposition visant à doter le corps européen de solidarité de son propre mécanisme de financement et d’un cadre légal. La proposition est actuellement soumise à l’examen du Parlement européen et du Conseil. ce qui renforcera sa cohérence et son impact. Un budget de 376,5 millions d’euros pour le corps européen de solidarité sur la période 2018-2020 permettrait à 100 000 jeunes Européens de soutenir des communautés et de développer leurs compétences d’ici à la fin de 2020.

Tout organisme public ou privé respectant des impératifs de qualité stricts peut proposer des projets dans le cadre du corps européen de solidarité. Ce dernier sera mis en œuvre par la Commission européenne, les agences nationales Erasmus+ dans les États membres et l’agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Pour en savoir plus

Répondre