Café de l’Europe sur « L’état de l’Union européenne » – Limoges – 3 décembre 2019

Début décembre, avec un mois de retard, la Commission Juncker devrait céder la place à la Commission von der Leyen. D’ores et déjà, un bilan provisoire de l’action de la Commission sortante peut être effectué.

Concernant le bilan de l’actualité législative, la commission Juncker, à l’été 2018, a moins légiféré que la commission précédente mais cette commission a mieux légiféré avec 348 propositions approuvées par le Parlement européen et le Conseil. A l’évidence, la création du poste de vice-président chargé de l’amélioration de la réglementation confié à F. Timmermans et quelques innovations organisationnelles ont atteint leur but.

Des réalisations sont intervenues entre 2014 et 2019 dans le domaine économique et dans de nombreux domaines touchant à la vie quotidienne des européens : numérique, formation Erasmus+, recherche, défense de l’environnement et renforcement des capacités de protection civile en faveur des victimes de catastrophes naturelles.

25 propositions touchant au social ont été présentées : réforme de la directive sur le détachement des travailleurs, conditions de travail des chauffeurs routiers, création de l’Autorité européenne du travail, mesures pour l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Enfin depuis novembre 2017, le socle européen des droits sociaux sert de cadre de référence pour la convergence sociale en Europe.

En réponse à la « crise des migrants », plusieurs mesures ont été prises et dans le domaine de la défense, les progrès ont été spectaculaires. Le Fonds européen de la défense est déjà opérationnel.

Dans un contexte de « polycrise », économique, migratoire, sociale, Brexit, le bilan de la Commission Juncker est tout sauf négligeable. Le président Jean-Claude Juncker a redonné une « épaisseur politique » à l’action de la Commission en en stoppant la dérive technocratique.

Tous ces sujets seront abordés lors du Café de l’Europe sur « L’état de l’Union européenne » que nous organisons, le mardi 3 décembre 2019 à 18h à la Giraffe.

Entrée libre.

Répondre