CASTANA : un projet européen pour consolider la filière châtaigne

L’automne, c’est la saison de la récolte des châtaignes. En Limousin ces fruits à coque ont la cote. Malgré la sécheresse et les ravageurs, la production augmente chaque année.

La châtaigne, originaire d’Asie Mineure, serait arrivée chez nous au 1er siècle de notre ère. Très présente dans nos campagnes, elle remplaçait les céréales comme aliment de base.  Le châtaignier était d’ailleurs prénommé « l’arbre à pain ».

Au milieu du 19ème siècle, la maladie de l’encre, un champignon parasite, a contribué à décimer de nombreux arbres. Les évolutions agricoles et alimentaires ont largement contribué au déclin de la production au cours du 20ème siècle.

Cependant, depuis quelques années, la filière châtaigne relève la tête. Le bassin de production Sud-Ouest (Dordogne, Haute-Vienne et Corrèze) compte 1500 castanéiculteurs sur une surface de 2 000 hectares. Mais ils sont une cinquantaine de professionnels, essentiellement dans le sud Haute-Vienne, où la surface de châtaigniers plantés est passée en 10 ans de 50 à 450 hectares.

« Nous sommes un territoire de nouveau très dynamique ; de plus, la plupart des castanéiculteurs ont des vergers bio » a déclaré Emmanuel Rabaud, président du syndicat Marrons et Châtaignes du Limousin.

Ces producteurs vont pouvoir bénéficier d’un nouveau projet européen, Castana, obtenu par l’AANA (Agence de l’Alimentation de Nouvelle-Aquitaine).

Depuis quelques années, la filière castanéicole a beaucoup évolué, passant d’une production essentiellement vivrière, familiale, à une production transformée et commercialisée. Toutefois en Europe, les productions régionales ne couvrent pas la demande. Cette demande accrue est due au changement des comportements alimentaires des consommateurs qui recherchent des farines sans gluten, des produits naturels et sains. Cette inadéquation entre l’offre et la demande permet d’envisager un potentiel développement, créateur de débouchés rémunérateurs et d’emplois.

Au regard de cette réalité, le projet CASTANA, soutenu par le programme ERASMUS+ à hauteur de 130 000 € sur une durée de deux ans, vise à mettre en place un programme d’échanges formatifs entre acteurs de la filière au niveau de cinq pays (Autriche, Espagne, Italie, Portugal, France) afin de consolider une filière en difficulté mais riche en potentiel d’emplois et de croissance.

Le projet concerne aussi bien les techniciens, les formateurs, les producteurs, les metteurs en marché de la filière châtaigne, et les personnes en recherche d’emploi ou d’activité complémentaire ou agriculteurs, éleveurs souhaitant s’ouvrir à la pluriactivité. Le projet est un échange de bonnes pratiques autour de quatre thématiques: métier/formation ; élaboration de stratégies collectives pour soutenir le développement de l’emploi dans la filière ; innovation et économie circulaire ; création d’un groupe européen.

 

Sources :
France3 régions, Europe en Nouvelle-aquitaine.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *