Colloque Europa 2018 : transports et mobilité en Europe

Le 30 novembre 2018, se tenait dans l’hémicycle de la Maison de la Région à Limoges le 22ème colloque de l’ONG Europa dont l’intitulé était :

 

Transports et mobilité en Europe :

innover pour rapprocher les territoires

 

Après la Silver économie en 2016, les politiques de l’énergie en 2017, la manifestation annuelle d’Europa était consacrée au thème de la mobilité, dans un contexte national de crise qui le rendait particulièrement prégnant, notamment dans la façon dont les politiques publiques peuvent prendre en charge les besoins nouveaux en ce domaine.

Les intervenants « institutionnels », un représentant du Ministère de La Transition Ecologique et Solidaire et des Transports ainsi que Jean-Baptiste Djebbari, député de la Haute-Vienne et rapporteur du futur projet de loi « L.O.M. » (Loi d’Orientation des Mobilités), faisaient état de la nécessité de redéfinir la politique des transports en tenant compte des nouveaux besoins, notamment dans les territoires ruraux.

Des responsables locaux, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Haute-Vienne, le Président de Limoges-Métropole, le Maire de Limoges, mettaient l’accent sur la nécessité de trouver une solution à la situation d’enclavement dans laquelle se trouve, selon eux, notre territoire.

Le représentant de la Direction Générale « Mobilité et transports » de la Commission européenne exposait à son tour les grands axes de la politique de développement des infrastructures de transport en Europe.

S’engageaient ensuite trois tables rondes dans lesquelles les experts invités, sociologues et géographes, des responsables publics ou associatifs, des représentants d’entreprises du secteur, et surtout des universitaires venus de différents pays de l’Union européenne (Pologne, Pays-Bas, Bulgarie, Grèce, Hongrie, Lituanie, etc.), ont fait part de la situation dans leur pays respectif et débattu des trois problématiques suivantes :

  • Infrastructures de transport et aménagement du territoire : enjeux économiques, sociaux et politiques de cohésion ;
  • L’Europe des transports au défi des droits sociaux et fondamentaux : une Europe « low cost » ?
  • Service public de la mobilité : quels usages, quels acteurs, quelle régulation ?

Il ressort essentiellement de ces échanges que la situation des différents pays d’Europe en matière de transports et de mobilité est très contrastée, d’abord en fonction de la superficie et des densités de population, en fonction aussi des spécificités géographiques et des cultures locales : entre des infrastructures de transport parfois vieillissantes et le développement des nouveaux modes de mobilité.

A été également abordée la question de la réglementation européenne en matière de concurrence dans le domaine des transports, réglementation qui suscite l’hostilité de certains pays, comme la Bulgarie.

De nouvelles technologies, par exemple l’Hyperloop dans le domaine ferroviaire, ont été présentées, ainsi que la nécessité d’adapter les technologies de la communication aux mobilités nouvelles.

Au total, une journée foisonnante et riche en débats, au cours de laquelle la problématique de la mobilité a été, peut-être, trop réduite au seul domaine des moyens et infrastructures de transports. Ainsi, les questions nationales et même locales, abordées par des intervenants ou par le public invité, ont-elles tenu une grande place, au détriment de la dimension européenne de ce thème de la mobilité, et ceci malgré le nombre important d’intervenants venus de pays européens parfois lointains.

Plus d’infos : Site d’Europa 

Répondre