Consultations citoyennes sur l’Europe

Pourquoi ?

C’est le Président français Emmanuel Macron qui a proposé aux dirigeants des 26 autres Etats de l’Union européenne le projet de consulter directement les citoyens européens au cours de l’année 2018. Tous ont compris qu’il était nécessaire de donner l’occasion aux citoyens européens de s’exprimer avant que s’engage la campagne pour les élections européennes de 2019.
L’idée de ces consultations citoyennes est partie d’un constat : bon nombre de citoyens expriment une défiance, une incompréhension, voire un rejet, face aux institutions européennes accusées de ne pas être démocratiques ce qui provoque la même méfiance face aux décisions prises. Beaucoup d’Européens se sentent insuffisamment associés. Les dernières élections, notamment en France mais aussi dans d’autres pays d’ Europe (Hongrie, Pologne, Italie…), ont montré la part grandissante des eurosceptiques voire des europhobes avec la montée en puissance de certains partis d’extrême droite (Allemagne, Pays Bas, Italie).

Comment ?

Dans les faits, les consultations citoyennes ont lieu dans chaque pays sous forme de débats et de discussions sur tous les sujets qui concerne l’Europe. Ces consultations sont organisées depuis le 18 avril et pourront continuer jusqu’à la fin du mois d’octobre. En France Emmanuel Macron a ouvert cette campagne le 18 avril à Epinal dans une ville symbolique où un tiers des électeurs s’était prononcé en faveur de Marine Le Pen lors des élections présidentielles de 2017.
Tous ceux qui veulent organiser un événement doivent s’inscrire sur le site « www.quelleestvotreeurope.fr » et s’engager à respecter une Charte qui pose des valeurs et des principes : transparence, pluralisme, respect mutuel et interactivité.
S’ajoute à cela l’objectivité des informations que l’on peut trouver sur le site de Toute l’Europe. A travers une sélection d’articles, de vidéos et d’infographies, chacun peut approfondir ses connaissances pour mieux connaître les actions de l’UE dans divers domaines.

C’est également sur le site de Toute l’Europe que sont répertoriés les différents débats organisés en France et dans les 26 autres pays de façon à proposer un choix de lieux selon les disponibilités de chacun.

Enfin, tous ceux qui sont intéressés ou qui ne pourraient assister à aucun des débats peuvent répondre à une consultation en ligne préparée début mai par un panel d’une centaine de citoyens choisis dans les 27 pays. Site touteleurope.eu.

Quels objectifs ?

Une consultation citoyenne est ouverte à tous et se déroule en toute transparence.
Elle doit assurer une libre expression des participants, donner une large place au débat interactif.
Elle doit aussi permettre de formuler des propositions sur des thèmes qui concernent tous les citoyens européens sur les enjeux des politiques européennes en matière de développement durable, de niveau de vie et d’emploi, de sécurité, d’innovation ainsi que du rôle de l’UE dans le monde.

Le nombre de consultations doit être élevé afin de rendre compte au mieux des attentes de la société civile. Pour cela, associations, collectivités, entreprises, universités, chambres de commerce et d’industrie, syndicats… sont appelés à se mobiliser autour de ce projet.

L’objectif final est que ces consultations contribuent à une refondation du projet européen.

Pour qui ?

Le contenu des échanges sera restitué le plus fidèlement possible en tenant compte de la diversité des opinions aussi bien par un compte-rendu rédigé qu’à travers d’autres supports (photos, vidéos…).
Ce résumé des consultations sera communiqué sur le site dédié aux consultations citoyennes de quelleestvotreeurope. En novembre, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) français organisera une restitution nationale des consultations afin que ces données soient utilisées et analysées pour préparer le Conseil européen de décembre. Dans chaque état aura lieu le même travail pour présenter cette réflexion collective.
Les chefs d’état et de gouvernement disposeront ainsi de synthèses mettant en évidence les opinions et les propositions des citoyens de 27 pays pour lancer la campagne en vue des élections européennes de mai 2019.

Répondre