Création et réalisation de la Véloroute Voie Verte V91 sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Bergeracoise (CAB)

 

 

Création et réalisation d’un axe de 34 km de la Véloroute Voie Verte V91 sur le territoire de la CAB.

  • Thématique : Énergie et environnement
  • Bénéficiaire : CAB

Montant de l’aide européenne : 1.150.000 €

  • Total des dépenses éligibles attribué à l’opération : 4.509.436 €
  • Taux de cofinancement UE : 25,50 %

 

 

La Véloroute Voie Verte c’est :

  • 1 projet touristique inscrit au schéma national et régional ;
  • 3 départements traversés : Lot, Dordogne, Gironde ;
  • plus de 30 km d’itinéraire sur le territoire de la CAB sur les 150 km prévus en Dordogne ;
  • 7 communes traversées ;
  • 2 premières tranches en 2017 et 2018 aidées à 80 % par l’Europe/FEDER, l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Dordogne.

Ce projet s’inscrit dans un large programme d’aménagement cyclable allant de Souillac à Libourne et permettra de connecter : la véloroute de la Corrèze (V87), la « Trans-Massif Central » à l’est à l’Eurovélo 3, reliant ainsi Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques de Compostelle (Espagne). Ainsi, un axe principal de plus de 30 km va aller de Mouleydier, à l’est de la Communauté d’agglomération bergeracoise, à la Gironde, tout en longeant la Dordogne et en passant par le port de Bergerac.

Avec cet axe à mobilité douce, il s’agit de valoriser l’environnement, de circuler en toute sécurité et de découvrir le patrimoine naturel ainsi que les paysages.

Pour la conception et la réalisation, la CAB s’est appuyée sur un réseau de voies à faible fréquentation en bordure de rivière pour la partie véloroute de l’axe principal. Afin d’avoir un tracé cohérent, un travail a également été réalisé avec les collectivités voisines, supervisé par le service compétent de la région Nouvelle-Aquitaine et celui du Département de la Dordogne.

Enfin, le projet de véloroute voie verte sera connecté aux gares, aux chemins de randonnée du PDIPR (Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées), à la « coulée verte » au nord de Bergerac sur les rives du Caudeau, affluent de la Dordogne, et à un réseau de véloroutes irriguant le territoire permettant ainsi la valorisation des lieux d’hébergement à grande capacité d’accueil et de lieux touristiques emblématiques.

Répondre