Développement de la plateforme numérique de l’Europe en faveur du patrimoine culturel: ouverture d’une consultation publique

Comment la culture numérique peut-elle enrichir votre vie quotidienne et votre travail ? Est-ce que vous partagez, accéder ou utiliser des contenus en ligne liés au patrimoine culturel ?

La Commission européenne a lancé une consultation publique afin de recueillir l’avis des citoyens et des organisations ayant un intérêt personnel ou professionnel à ce que la culture numérique soit disponible en ligne.

La Commission souhaite savoir comment les citoyens, les professionnels et les organisations utilisent Europeana, la plateforme européenne en ligne consacrée au patrimoine culturel, qui est consultée environ 700 000 fois par mois.

Cette plateforme donne accès à plus de 53 millions d’objets, notamment des images, des textes, du son, des vidéos et du matériel 3D, provenant des collections de plus de 3700 bibliothèques, musées, archives, galeries et collections audiovisuelles de l’ensemble de l’Europe.

La plateforme peut être utilisée par les enseignants, les artistes, les professionnels des secteurs de la culture et de la création dans les institutions culturelles, mais aussi toute personne recherchant des informations sur la culture. La consultation publique permettra d’analyser, grâce à une évaluation indépendante, comment Europeana est actuellement utilisée et comment elle peut être améliorée et rendue plus accessible au plus grand nombre.

La plateforme fournit, par exemple, des contenus également en vue de leur réutilisation dans l’éducation, la recherche ou les secteurs de la création, chose dont encore peu de personnes sont conscientes. Les résultats de la consultation contribueront à élaborer de nouvelles offres d’Europeana et à accroître sa visibilité et son utilisation pour la mise en ligne du patrimoine culturel européen. Europeana sera aussi étroitement associée à l’Année européenne du patrimoine culturel en 2018. La consultation publique sera ouverte jusqu’au 14 janvier 2018 dans toutes les langues de l’UE, via ce lien.

Répondre