Dossier thématique : La démocratie représentative dans l’Union européenne

En ce début de 3ème millénaire, la démocratie représentative constitue la forme majoritaire de gouvernance des hommes sur la planète. A l’instar de la liberté et des droits de l’homme, elle est devenue, dans de nombreux pays, une évidence que chaque citoyen trouve dans son berceau et dont il apprend vite les pratiques et les rituels. Le modèle séduit au-delà du cadre national comme le montre son adoption par les bâtisseurs de l’Europe.

Pourtant, en ce début de 3ème millénaire, le thème de la crise voire de la fin de la démocratie représentative ne cesse d’enfler dans les conversations de rue, dans la presse et dans les colloques. Est-ce à dire que l’horizon historique de la démocratie représentative étant atteint, il convient d’inventer et de passer à autre chose ?

Pour essayer de répondre, il nous faut interroger le concept de démocratie représentative. L’accolement des deux termes va-t-il de soi ? Quels sont les piliers, les principes de la démocratie représentative ? Quelle évolution connaît-elle jusqu’à sa contestation actuelle ?

La démocratie représentative est le régime en vigueur dans tous les États membres de l’Union. Mais cette uniformité cache mal une réalité plus complexe. À une Europe tôt convaincue de la légitimité d’un tel régime s’oppose une autre Europe dans laquelle l’histoire de la démocratie représentative a été plus erratique. De plus, la spécificité des cultures et des traditions nationales a généré une grande diversité de pratiques institutionnelles et d’ambiances politiques.

La démocratie représentative est le régime de l’Union européenne. Mais comment représenter des citoyens nationaux dans une construction interétatique ? Par l’invention d’un « peuple européen » ? Par le truchement des États ? Le choix d’une représentation directe fait du Parlement le cœur de la démocratie européenne. Mais cela lui confère-t-il une légitimité et une force politique susceptibles de convaincre les citoyens de l’Union européenne de participer au débat européen ?


 

Répondre