Le Prix du livre européen 2019

Créé en 2007 ce prix récompense chaque année un roman et un essai exprimant une vision positive de l’Europe, publiés dans l’un des 28 pays membres de l’Union européenne au cours de l’année écoulée. Les auteurs doivent être des écrivains contemporains, originaires d’un des 28 pays.

A propos de ce prix, Jacques Delors s’exprimait ainsi : « C’est parce que l’envie d’Europe doit beaucoup à la littérature que nous avons, avec France Roque et l’ensemble de l’équipe de l’association Esprit d’Europe, décidé de créer le Prix du livre européen, il y a douze ans. Nous avons été heureux que le Parlement européen accepte qu’il soit décerné sous son égide. J’ai dirigé le comité de sélection de ce prix avec plaisir pendant plusieurs années avant de passer la main à mon ami Pascal Lamy. Qu’il s’agisse du choix des membres du comité de parrainage, de la composition des jurys et des choix audacieux des lauréats dans la catégorie « romans » et « essais », nous avons jusqu’à ce jour réussi, je crois, à incarner à la fois la diversité, la richesse et aussi les combats de l’Europe. »

Une première sélection est soumise au comité de parrainage du prix. Celui-ci détermine ensuite une sélection définitive, composée d’une dizaine d’ouvrages (cinq essais et cinq romans)[1], qui sont ensuite présentés au jury. Les deux lauréats reçoivent chacun la somme de 10 000 €.

La remise du prix se déroule chaque année, début décembre, au Parlement européen à Bruxelles. La dernière cérémonie a eu lieu le 4 décembre 2019.

Le comité de parrainage est composé de personnalités reconnues pour leur engagement en faveur de la construction européenne. Les partenaires sont ENGIE, le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et le Parlement européen à Bruxelles.

La présidence et les membres du jury changent chaque année. En 2019, Barbara Hendricks[2] assurait la présidence ; le jury est toujours composé de journalistes correspondants permanents à Bruxelles et issus de différents pays de l’Union européenne.

Le 12 novembre, le jury a rendu ses conclusions. Dans la catégorie Essai, il a choisi de primer Laurent Gaudé pour Nous l’Europe, banquet des peuples, éditions Actes Sud ; dans la catégorie Roman/Récit, le lauréat est Jonathan Coe pour Middle England, éditions Viking/Gallimard.


[1] La liste peut être consultée sur http://livre-europeen.eu/

[2] Née dans l’Arkansas, Barbara Hendricks vit en Europe depuis 1977 et a obtenu la nationalité suédoise ; comme soprano, elle est surtout connue, au sommet de sa carrière, comme une grande mozartienne. Elle est aussi une personnalité très engagée, puisqu’elle a reçu le titre d’Ambassadrice Honoraire à Vie du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés ; sa propre Fondation pour la Paix et la Réconciliation agit pour la prévention des conflits dans le monde, facilite la réconciliation et le renforcement de la paix dans les zones de conflits. Elle a reçu de nombreux prix et récompenses, aussi bien pour son travail artistique que pour son engagement humanitaire, comme, par exemple, en 2015, le prix Jean-Pierre Bloch de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).

Répondre