Le Royaume-Uni et l’immigration d’Europe orientale

David CAMERONDans une tribune du Financial Times du 27 novembre 2013, le Premier Ministre britannique, David Cameron, a annoncé une série de mesures visant à limiter l’accès des nouveaux immigrés en provenance de l’Union aux aides sociales, allocations chômage, logement notamment.

Invoquant le fait « qu’un million d’Européens de l’Est vivent aujourd’hui en Grande Bretagne » et, que l’ouverture au 1er janvier 2014 sans restriction des frontières pour les Roumains et les Bulgares, le Premier Ministre anglais entend revenir sur la liberté de circulation « inconditionnelle » en Europe.

Dans une émission de la BBC, le 5 janvier, il a réclamé une nouvelle politique migratoire européenne. De tels propos ont provoqué un tollé dans les pays visés, Roumanie, Bulgarie mais aussi Pologne où l’opinion publique est très remontée (appel au boycott d’entreprises britanniques).

A Bruxelles, la réprobation est vive tant à la Commission qu’au Parlement où l’on considère que la libre circulation est un droit fondamental inscrit dans les traités européens.

Pour en savoir plus :

Répondre