La Nouvelle-Aquitaine et l’économie bleue

 

L’économie bleue est constituée par les secteurs marin et maritime. Cet ensemble représente un gisement d’emplois important pour l’économie européenne dans les années à venir. Aussi, la Commission a adopté, en 2011, une stratégie Atlantique visant à revitaliser l’économie marine et maritime.

Découlant de cette stratégie, le plan d’action Atlantique, doit permettre aux Etats membres Atlantique et à leurs régions concernées de contribuer à créer une croissance durable dans les zones côtières et à faire avancer l’économie bleue tout en préservant l’environnement et l’équilibre écologique de l’océan Atlantique.

Ce plan vise à promouvoir la coopération entre les Etats membres, il propose des mesures pour stimuler la croissance, réduire l’empreinte carbone, utiliser durablement les ressources marines, faire face aux menaces ou aux urgences et gérer les eaux de l’Atlantique en tenant compte des écosystèmes.

La région Nouvelle Aquitaine dispose d’atouts majeurs pour se lancer dans le défi de l’économie bleue.
Avec 4 départements côtiers, la Région compte 720 kilomètres de littoral. Elle est présente dans tous les secteurs traditionnels :
• les ports de commerce avec La Rochelle, Rochefort, Bordeaux et Bayonne représentent 35 000 emplois directs et indirects ;
• la pêche avec 8 ports de pêche et 5 criées ;
• l’aquaculture emploie près de 9 000 personnes ;
• la filière nautique et construction navale avec 74 ports de plaisance et 14% des immatriculations de navires emploie plus de 6 000 salariés ;
• le tourisme où chaque département côtier emploie 10 000 salariés.
La Région s’engage également dans les secteurs émergents que sont :
• les énergies marines renouvelables avec des projets en cours ou à l’étude dans les domaines de l’énergie éolienne offshore, de l’énergie des courants (énergie hydrolienne), de l’énergie des vagues (énergie houlomotrice) ;
• la biotechnologie marine ;
• les ressources minérales profondes.

Afin de promouvoir ces actions, la Région, au mois d’avril dernier, a co-organisé, avec l’Eurorégion (Nouvelle Aquitaine, Euskadi et Navarre) un événement transfrontalier consacré à l’économie bleue et destiné aux acteurs du secteur maritime : entreprises, associations, collectivités, organisations professionnelles, centres de recherche, universités… Ce temps fort a été l’occasion de présenter le plan Atlantique, les sources de financement européen des projets. Il a également permis aux porteurs de projets soutenus par l’Eurorégion et la région Nouvelle Aquitaine et relevant des secteurs clés de l’économie bleue d’apporter leur témoignage.

Ainsi, l’ensemble de ces actions contribue à redynamiser le marché du tourisme, à répondre à la demande croissante d’installations offshore, à améliorer l’éducation et la formation dans les filières traditionnelles et émergentes et à renforcer la coopération dans le domaine de la recherche océanique afin de mieux évaluer les incidences du changement climatique.

Sources : Commission européenne, région Nouvelle Aquitaine.

Répondre