Pulse of Europe dernière édition – 30 avril !

Une alerte orange « Orages localement violents » avec des rafales pouvant aller jusqu’à 110 km/h ayant été lancée par Météo France pour la période allant de 14 à 17h, 

LES ORGANISATEURS ONT DÉCIDÉ QUE LE RASSEMBLEMENT DE CET APRÈS MIDI À 15H DEVANT LA MAIRIE DE LIMOGES EST ANNULE.

 

Réunis le 9 avril pour que Vive l’Europe :

Pour la deuxième fois et à l’invitation de Pulse of Europe, ils étaient plus de quarante dimanche après-midi devant la mairie de Limoges. Portant drapeaux, ballons, slogans et foulards, ces Limousins de souche ou d’adoption sont restés là, ensemble pendant une heure, pour dire leur attachement à l’Union Européenne.

Certains étaient même venus de Corrèze, portés par leur inquiétude de voir l’Europe si malmenée dans ces campagnes électorales passées ou en cours (Royaume-Uni, Pays-Bas, France, Allemagne).

Pulse of Europe, qui peut se traduire par «  le pouls de l’Europe », est un mouvement citoyen né en Allemagne à la fin de l’année dernière. Un couple d’avocats berlinois, inquiet de la montée du sentiment anti-UE, avait lancé, sur les réseaux sociaux, une invitation à se rassembler chaque dimanche à 14 h. Il proposait à chacun d’exprimer publiquement sa volonté de défendre les valeurs fondamentales de l’Union Européenne et d’agir en faveur de sa préservation et de son amélioration. Objectif : ne pas laisser la parole publique aux seuls tenants du repli sur soi.  Cet appel a obtenu un grand succès. Pulse of Europe réunit des personnes dont les attentes peuvent être très différentes mais qui, toutes, souhaitent le progrès de l’Union Européenne et refusent sa démolition.

Le mouvement s’est étendu à plus de 50 villes en Allemagne, 8 en France et une dizaine ailleurs en Europe. En trois mois, la participation est passée de quelques dizaines de participants à près de 48 000 le 2 avril. Principalement en Allemagne où l’on en a compté 7000 à Berlin.

En France le succès est moins spectaculaire. Les rassemblements ont commencé début mars à Paris suivi par Strasbourg, Lyon, Montpellier, Toulouse, Lille, Cluny et Limoges. D’autres villes se préparent.

A Limoges, les discussions ont été nombreuses entre les participants.

Certains ont pris le micro pour expliquer les raisons de leur attachement à l’Union et les souhaits qu’ils formulent pour l’avenir. La paix, évidemment, y tenait une place centrale, mais aussi la sécurité, la mondialisation et le poids des peuples européens face aux grandes puissances, qu’elles soient anciennes ou nouvelles. Un quiz a permis de répondre collectivement à une dizaine de questions sur l’Union Européenne, histoire de se rafraîchir la mémoire. Un poème sur l’origine géographique des fruits et des légumes dit par Claire ainsi qu’ un canon connu de tous chanté en  plusieurs langues européennes et dirigé par Kees ont joué les intermèdes.

Avant que chacun ne retourne à ses occupations dominicales, ces Européens de toutes les générations ont chanté l’hymne de l’Union Européenne en français.

Au moment de se séparer, rendez-vous a été donné pour un troisième et dernier rassemblement dimanche 30 avril à 15 h au même endroit, sur l’esplanade de la Mairie de Limoges. Objectif : être plus nombreux.

Consigne : prendre par la main sa famille, ses amis, ses collègues et ses voisins. A une semaine du deuxième tour de la Présidentielle, il ne sera peut-être pas inutile de faire entendre la voix des partisans de l’Europe.

 

Répondre