ts du Conseil et du Parlement européen sont parvenus à un accord provisoire sur une décision établissant une Année européenne du patrimoine culturel (2018).

Le patrimoine culturel englobe des ressources héritées du passé sous des formes et des aspects divers. Il comprend les monuments, les sites, les traditions, les savoirs transmis et les expressions de la créativité humaine, ainsi que les collections conservées et gérées par les musées, les bibliothèques et les archives.

Cette initiative vise à sensibiliser à l’histoire et aux valeurs européennes et à renforcer un sentiment d’identité européenne. Parallèlement, elle attire l’attention sur les possibilités offertes par notre patrimoine culturel, mais également sur les défis auxquels il est confronté, notamment l’incidence du passage au numérique, les pressions environnementales et les contraintes physiques qui s’exercent sur les sites du patrimoine et le trafic de biens culturels.

  • promouvoir la diversité culturelle, le dialogue interculturel et la cohésion sociale;
  • mettre en évidence la contribution économique du patrimoine culturel aux secteurs de la culture et de la création, y compris les petites et moyennes entreprises, et au développement local et régional;
  • souligner l’importance du rôle que joue le patrimoine culturel dans les relations extérieures de l’UE, y compris en ce qui concerne la prévention des conflits, la réconciliation après les conflits et le rétablissement du patrimoine culturel détruit.

L’Année européenne sera dotée d’une enveloppe financière spécifique de 8 millions d’euros.

Des représentants du Parlement européen pourront participer en tant qu’observateurs aux réunions des coordinateurs nationaux convoquées par la Commission pour l’organisation de l’Année européenne.