Web-café « Il y a 70 ans, la CECA » – 19 avril – 17h

Il y a 70 ans,  le 18 avril 1951, avec la signature du traité de Paris naissait la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA).  Cet acte marquait le début de la construction européenne. Première étape de l’intégration européenne, la CECA a constitué pendant six ans, l’unique brique de l’édifice européen.

En juillet 2002, la CECA cesse d’exister. Ainsi, durant 50 ans, s’est développée une expérience communautaire spécifique : un marché commun européen du charbon et de l’acier. Or cette expérience qui, s’est déroulée à bas bruit, a été peu perçue par le grand public.

Il est vrai que la dimension très technique des dossiers a fait de la CECA, dès ses débuts, une affaire de spécialistes. Une fois la Communauté économique européenne (CEE) créée en 1957,  la CECA s’est trouvée reléguée au second plan. Malgré un appareil statistique conséquent et des rapports internes nombreux, les actions de la CECA ont peu suscité l’intérêt des analystes. Dans les livres d’histoire, jusqu’à aujourd’hui, l’évocation de la CECA se réduit à l’analyse d’une célèbre déclaration dont elle constitue la traduction « naturelle ».

Pourtant des travaux plus récents montrent que le bilan de la CECA en matière de charbon et d’acier est tout sauf négligeable et soulignent que « les cinquante années de l’Europe du charbon et de l’acier ont été un laboratoire permanent pour le processus de construction européenne »[1].

Lundi 19 avril 2021, Daniel Bernussou (Président de la Maison de l’Europe Centre Europe Direct Limousin) interviendra au cours d’un web-café sur « Il y a 70 ans, la CECA ».

Pour participer, il vous suffit de vous inscrire en cliquant ici.


[1] Philippe Mioche, « Les cinquante années de l’Europe du charbon et de l’acier  (1952-2002) »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *