Culture Action Europe

© Culture Action Europe

La culture est présente dans de nombreuses politiques de l’UE, telles que l’éducation, la recherche, la politique sociale, le développement régional et les relations extérieures. La création et la promotion de la culture dans notre monde globalisé et interactif s’appuient également sur les médias et les technologies numériques. L’UE encourage la coopération dans le domaine de la culture entre les autorités nationales et les organisations internationales.

Basé à Bruxelles, Culture Action Europe (CAE) est un réseau européen d’organisations artistiques et culturelles et de personnes dédiées à la promotion de la culture comme condition nécessaire pour le développement durable, à la fois à l’échelle locale et européenne, fondée sur le respect des droits universels de l’Homme. Son ambition est de placer la culture au cœur du débat public et des prises de décision. Depuis 2014, CAE travaille en étroite collaboration avec l’Organisation mondiale des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU[1])

Histoire et initiatives

Culture Action Europe a été créé en 1994 sous le nom de Forum européen des arts et du patrimoine (FEAP). Principalement en tant que « réseau de réseaux », ce forum visait à maintenir un dialogue continu et un échange de connaissances entre le secteur culturel en Europe et les décideurs politiques de l’UE. Le changement de nom s’est opéré en 2008, avec une nouvelle stratégie, en préconisant l’accès aux arts et la participation à la culture comme droit fondamental pour chaque citoyen. Le réseau a continué à faire pression pour que l’investissement public dans la culture et les arts soit la principale force du développement d’une Europe culturelle.

Aujourd’hui, CAE est le principal réseau européen de réseaux culturels, d’organisations, d’artistes, d’universitaires et de décideurs ; seul réseau intersectoriel, il réunit toutes les pratiques culturelles : arts de la scène, littérature, arts visuels, design, etc. Sa mission est de défendre les arts et la culture comme un élément fondamental de l’avenir commun de l’Europe et au-delà. Le réseau permet de rechercher les multiples natures des pratiques culturelles, d’interagir et de jouer un rôle de médiateur afin de faciliter des communications efficaces au niveau des politiques, tout en partageant connaissances et expertise collectives.

Trois principaux domaines d’intérêt ont été identifiés comme des priorités stratégiques pour 2019-2021 :

  • bien-être et conditions de travail : contrats, revenus, sécurité sociale des artistes et mobilité des acteurs culturels ;
  • liberté d’expression artistique et droits culturels ;
  • reconnaissance du potentiel de la recherche et de l’expérimentation dans la culture artistique contemporaine.

Ces derniers mois, CAE a mené plusieurs campagnes actives pour maintenir la culture à une place centrale dans le budget de relance de l’UE et pour exiger au moins 2 % du budget du Fonds national de relèvement et de résilience (FRR) aux secteurs de la culture et de la création ; début novembre 2,2 milliards ont été votés.


[1] CGLU est la plus grande organisation de gouvernements infranationaux au monde, avec plus de 240 000 membres dans plus de 140 États membres de l’ONU et se veut la voix unie et le défenseur mondial de l’autonomie locale démocratique, représentant de facto plus de la moitié de la population mondiale. Son siège est à Barcelone.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *