Le FEDER en Limousin

Le FEDER est l’un des principaux fonds de financements européen (plus de 9 milliards d’euros pour la France dans la période 2021/2027) visant à promouvoir la cohésion économique, sociale et territoriale entre les régions. Depuis sa création en 1975, ce fonds a joué un rôle crucial dans la réduction des disparités économiques et sociales entre les différentes régions européennes. Avec pour objectif central de renforcer leur compétitivité et la cohésion, le FEDER fonctionne selon le principe du cofinancement : les projets doivent donc recevoir également un financement provenant d’autres sources, souvent nationales ou régionales. Le taux de cofinancement peut varier en fonction du niveau de développement économique ; les fonds alloués au FEDER sont répartis entre les différents pays et régions de l’Union européenne en fonction de critères comme le PIB par habitant : les moins développés peuvent recevoir une aide plus importante. Les autorités régionales et nationales sont généralement responsables de la sélection et de la gestion des projets financés par le FEDER.

Interreg Europe est un programme interrégional de coopération cofondé par l’UE pour réduire les disparités de développement, de croissance, de qualité de vie dans les régions européennes. Le budget de 394 millions d’euros aide les gouvernements locaux, régionaux et nationaux pour développer une meilleure politique régionale et échanger les bonnes pratiques. Cet argent provient du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), avec pour objectif principal la politique de cohésion : il alimente le programme CASPER (Citizen Activation in Shrinking rural areas for Place-based policies to Enhance Resilience – Activation Citoyenne contre le Déclin des zones rurales par les politiques en Place visant à Renforcer la Résilience).

Grâce au FEDER, plusieurs projets ambitieux ont vu le jour en Limousin parmi lesquels CASPER à Saint-Léonard et, à Limoges, une initiative industrielle des Ateliers Arquié.

CASPER

Saint-Léonard-de-Noblat, Haute-Vienne, 9 avril 2024, rencontre au tiers-lieu l’Escalier[1], des délégations de quatre pays européens venues présenter leur expérience face aux difficultés de développement des zones rurales.
Dans l’Union européenne (UE), le déclin démographique affecte 40 % du territoire et un tiers de la population totale. A Saint-Léonard-de-Noblat, des représentants de cinq régions européennes se retrouvent pour partager leur expérience sur ce sujet : South Sevo (Finlande), Somoggy Country (Hongrie), Basilicata (Italie), Podlakie (Pologne) et Nouvelle Aquitaine (France). Un partenariat est établi entre ces régions qui peuvent offrir une haute qualité de vie, préserver leur vitalité et leur héritage culturel et dont la volonté est d’impliquer les citoyens pour trouver des solutions au défi de la dépopulation.
A l’origine de cette rencontre, la « Fabrique à initiatives », créée par l’Avise (Annuaire des incubateurs et accélérateurs de l’économie sociale et solidaire et de l’innovation sociale), développe de nouvelles activités économiques utiles aux territoires, en connectant acteurs publics, privés et citoyens. Le dispositif, soutenu par « France active Nouvelle Aquitaine », mobilise les organisations issues du regroupement des associations territoriales du réseau France active du Limousin, de l’Aquitaine et de Poitou-Charentes. Depuis vingt-cinq ans, France active apporte son expertise sur le financement des projets entrepreneuriaux s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire et mobilise les programmes européens, comme Interreg Europe qui vise à améliorer la résistance des territoires ruraux en déclin en adaptant les politiques territoriales par la mobilisation des citoyens.
La collaboration dans le cadre de CASPER se concentre sur la participation directe des citoyens pour la recherche de solutions au défi du dépeuplement. Le 12 décembre 2023, une réunion de vingt structures différentes a été organisée à Limoges par France active Nouvelle Aquitaine et par la région Nouvelle Aquitaine, pour intégrer le programme Interreg CASPER.

Plusieurs réalisations d’engagement citoyen ont été mises en évidence :

  • Création à Marval d’un centre municipal pour consulter les résidents locaux
  • Réflexion engagée par le conseil régional des jeunes de Nouvelle Aquitaine sur la politique environnementale
  • Initiatives locales encouragées à Faux-la-Montagne
  • Journées citoyennes à Aureil
  • Initiative « troisième place » illustrant le potentiel catalyseur de trois places à Veyrac

Un aspect méconnu de la politique européenne, dans lequel les citoyens sont les bienvenus ; deux autres temps d’échange étaient prévus en Creuse et en Corrèze.

Les Ateliers Arquié

A Limoges, Ateliers Arquié, labellisé « entreprise du patrimoine vivant » et certifié « Indication géographique porcelaine de Limoges », crée et produit des objets en porcelaine depuis 1996.
Le point commun entre les deux : le soutien apporté par le FEDER, Fonds européen de développement régional. Manufacture de porcelaine créée en 1996 par Pierre Arquié, Ateliers Arquié produit des objets en porcelaine pour les arts de la table, la décoration et l’aménagement intérieur, des créations contemporaines en collaboration avec des designers.
Ateliers Arquié maîtrise la conception des moules, le coulage, l’émaillage et la cuisson grand feu à 1 400°C. Afin d’enrichir ses compétences, la société a intégré la décoration main, l’art de la table et le sertissage, pour sauvegarder des savoir-faire rares.
En 2016, la société a entrepris de réunir tous ces métiers en un lieu unique : les ateliers de Limoges et de Saint-Junien ont été regroupés, en 2018, sur le même site, avenue Baudin à Limoges. La façade du bâtiment rappelle le caractère historique de l’activité porcelainière ; l’intérieur (moderne, même avec sa charpente type Eiffel), témoigne de l’ouverture à la création contemporaine.
Ce projet ambitieux a aussi pour volonté de préserver et de transmettre le savoir-faire en formant en interne les jeunes employés. Il a été financé notamment par France active, Limoges métropole et le FEDER par l’intermédiaire de la Région Nouvelle Aquitaine, l’aide européenne étant de 161 249,50 € (18,66 % du montant total).


[1] Tiers-lieu  associatif proposant des espaces de travail partagé, des salles de réunion, un café, des activités et des ateliers divers.

Crédits photo @ ARQUIE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *