Le Prix Sakharov 2021 attribué à Alexeï Navalny

Institué en 1988, le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit est remis chaque année par le Parlement européen à des personnes, des associations ou des organisations en lutte contre l’oppression, l’intolérance et l’injustice. Il tient son nom du scientifique russe Andreï Sakharov, l’un des « pères » de la bombe soviétique mais aussi militant de la Paix et des Droits de l’Homme et l’un des principaux dissidents du régime communiste.

Le 20 octobre 2021 le Prix Sakharov a été décerné à Alexeï Navalny, militant anti-corruption et opposant numéro un au régime du Président russe Vladimir Poutine, selon l’annonce qui en a été faite dans l’hémicycle de Strasbourg par la vice-présidente du Parlement européen, Heidi Hautala, suite à la décision de la Conférence des présidents. C’est en effet cette instance, composée du Président du Parlement et des chefs de file des groupes politiques, qui a sélectionné le lauréat parmi les trois finalistes qui avaient été préalablement choisis par un vote conjoint des Commissions des Affaires étrangères et du Développement. Ces finalistes étaient, outre le lauréat Alexeï Navalny dont la candidature était soutenue par les groupes P.P.E. et Renew Europe,

  • les femmes afghanes qui se battent pour l’égalité et les droits de l’homme, candidature soutenue par les groupes social-démocrate et écologiste ;
  • l’ancienne Présidente par intérim de Bolivie Jeanine Áñez, également emprisonnée.

Le choix a donc été fait, comme les années précédentes, de récompenser « des acteurs du changement », des personnalités intellectuelles ou politiques qui mènent un combat contre les régimes autoritaires dont sont victimes les populations. Cela avait été le cas en 2019 pour l’intellectuel ouïghour Ilham Tohti, condamné à la prison à vie en Chine pour « séparatisme », ou en 2020 pour l’opposition démocratique au Président Alexandre Loukachenko en Biélorussie et sa chef de file Svetlana Tsikhanovskaïa.

Alexeï Navalny, avocat et militant politique russe de 45 ans, s’est fait connaître sur la scène internationale en organisant des manifestations contre le Président Poutine et son gouvernement, en se présentant aux élections et en appelant à des réformes contre la corruption. Victime d’une tentative d’empoisonnement en 2020, il a été, à son retour d’Allemagne, incarcéré pour fraude dans une affaire largement considérée comme relevant de la répression politique.

Le Président du Parlement européen, David Sassoli, a déclaré : « [Alexeï Navalny] a fait campagne de façon constante contre la corruption du régime de Vladimir Poutine. Grâce à ses comptes sur les médias sociaux et à ses campagnes politiques, il a contribué à dénoncer les abus et à mobiliser le soutien de millions de personnes en Russie. C’est pour ces raisons qu’il a été empoisonné et mis en prison. En décernant le Prix Sakharov à Alexeï Navalny, nous reconnaissons son incroyable courage et nous rappelons le soutien sans faille du Parlement européen en faveur de sa libération immédiate. »

Les autorités russes ont, comme c’était attendu, condamné cette décision du Parlement européen, un Parlement qui, par la voix de sa vice-présidente, a également tenu à rendre hommage aux femmes afghanes « qui luttent résolument pour l’égalité et les droits humains dans leur pays […]. Nous choisissons de rendre hommage à leur courage car elles sont parmi les premières à être victimes de violations de leurs droits et libertés les plus basiques après la prise de pouvoir des talibans dans leur pays. »

Le Prix Sakharov sera officiellement remis lors d’une cérémonie qui se tiendra dans l’hémicycle du Parlement à Strasbourg le 15 décembre. En l’absence d’un lauréat retenu dans les geôles russes…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *