Next GenerationEU: la Commission européenne verse 5,1 milliards d’euros de préfinancement à la France

La Commission européenne a versé, le 19 août 2021, 5,1 milliards d’euros de préfinancement à la France, soit 13 % de la dotation financière allouée à ce pays au titre de la facilité pour la reprise et la résilience. Le versement du préfinancement contribuera à donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre des mesures essentielles d’investissement et de réforme décrites dans le plan pour la reprise et la résilience de la France.

La Commission autorisera les versements suivants sur la base de la mise en œuvre des investissements et des réformes décrits dans le plan pour la reprise et la résilience de la France. Sur toute la durée de son plan, ce pays devrait recevoir un montant total de 39,4 milliards d’euros, entièrement constitué de subventions.

Le versement de ce jour fait suite aux premières opérations d’emprunt récemment réalisées avec succès dans le cadre de NextGenerationEU. D’ici à la fin de l’année, la Commission a l’intention de lever jusqu’à un total de 80 milliards d’euros de financements à long terme, qui seront complétés par des titres de créance à court terme de l’UE, afin de financer les premiers versements prévus en faveur des États membres au titre de NextGenerationEU.

Partie intégrante de NextGenerationEU, la facilité pour la reprise et la résilience mettra à disposition 723,8 milliards d’euros (en prix courants) pour soutenir les investissements et les réformes dans l’ensemble des États membres. Le plan français s’inscrit dans le cadre des mesures sans précédent que l’UE a prises pour sortir plus forte de la crise de la COVID-19, favoriser les transitions écologique et numérique et renforcer la résilience et la cohésion au sein de nos sociétés.

Soutenir les projets d’investissement et de réforme transformateurs

La facilité pour la reprise et la résilience finance en France des investissements et des réformes qui devraient transformer profondément l’économie et la société du pays. Ces projets visent par exemple à:

  • assurer la transition écologique: la facilité pour la reprise et la résilience investit 5,8 milliards d’euros dans la rénovation de bâtiments en finançant un programme de rénovation à grande échelle qui vise à accroître l’efficacité énergétique des bâtiments. La facilité pour la reprise et la résilience investit également dans l’hydrogène décarboné, en consacrant 1,9 milliard d’euros au développement de chaînes de valeur pour l’hydrogène décarboné;
  • soutenir la transition numérique: la facilité pour la reprise et la résilience soutient la numérisation des entreprises à hauteur de 385 millions d’euros, en aidant les entreprises à tirer le meilleur parti des technologies numériques. Elle soutient également la numérisation de l’administration publique en consacrant 500 millions d’euros à l’amélioration de l’efficacité de l’administration publique et de la qualité de l’environnement de travail des fonctionnaires;
  • renforcer la résilience économique et sociale: la facilité pour la reprise et la résilience consacre 2,5 milliards d’euros à la modernisation du système de santé, aux fins notamment de la rénovation des hôpitaux et des établissements de soins, de la construction d’établissements ambulatoires et de la modernisation des infrastructures et équipements médicaux. La facilité pour la reprise et la résilience soutient également l’emploi et la formation des jeunes, en investissant 4,6 milliards d’euros dans des possibilités de formation dans l’enseignement supérieur et en accordant des subventions ciblées à l’embauche pour les jeunes. La facilité pour la reprise et la résilience finance également des réformes qui devraient contribuer à améliorer la qualité et l’efficacité des dépenses publiques.

Plusieurs membres du collège se sont exprimés à ce sujet:

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a fait la déclaration suivante: «Avec ce premier versement, le soutien de NextGenerationEU à la France est désormais concret. Grâce à son plan pour la reprise et la résilience, la France investit dans l’économie de demain, en mettant fortement l’accent sur les transitions écologique et numérique, mais aussi sur la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale.»

Johannes Hahn, commissaire au budget et à l’administration, a quant à lui déclaré: «Après trois émissions obligataires couronnées de succès dans le cadre de Next GenerationEU au cours des dernières semaines, et les premiers versements au titre d’autres programmes Next GenerationEU, je me réjouis que nous ayons également atteint la phase des versements dans le cadre de la facilité pour la reprise et la résilience. Grâce à une coopération intense avec la France et à une préparation solide au sein de la Commission, nous avons pu verser les fonds en un temps record. Avec les ressources mobilisées, nous serons donc en mesure de répondre rapidement aux besoins de préfinancement de tous les États membres, ce qui leur permettra de lancer la mise en œuvre des nombreux projets écologiques et numériques figurant dans leurs plans nationaux.»

Et Paolo Gentiloni, commissaire à l’économie, a déclaré: «Les premiers fonds que nous avons décaissés aujourd’hui aideront la France à sortir plus forte de la crise. Le plan pour la reprise et la résilience de la France est clairement axé sur la transition écologique et finance un large éventail de projets allant des rénovations de bâtiments à la mobilité propre. Il comprend aussi une composante très importante portant sur la numérisation et prévoit des investissements dans le déploiement du très haut débit dans les zones rurales, le soutien au développement des compétences numériques et le déploiement des services de santé en ligne. L’ensemble de la France devrait bénéficier de ce plan global et ambitieux.»

Pour en savoir plus :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *