Un Prix Lux nouvelle formule

Le Prix Lux du cinéma européen récompense une fois par an un film européen illustrant l’universalité des valeurs européennes et la diversité culturelle. « Les films sélectionnés pour le prix Lux contribuent à diffuser différentes opinions sur quelques-uns des principaux enjeux sociaux et politiques du moment et, donc, à créer une identité européenne plus forte », peut-on lire sur le site du prix. L’objectif de ce prix est de soutenir la distribution et la diffusion des films européens dans l’ensemble des 27 États membres de l’Union, en permettant notamment le sous-titrage des œuvres et l’adaptation pour le public sourd et malentendant afin d’en faciliter la diffusion. Les films récompensés se voient ainsi promis à un réel succès public : cela a été le cas de Mustang, qui, en 2015, a récolté près de 3,5 millions d’euros au box-office mondial, soit environ trois fois le coût de sa production. A cela s’ajoute que le prix Lux du Parlement européen tend également à devenir un « tremplin » pour ensuite espérer remporter l’Oscar du meilleur film dans une langue étrangère, ce qui a été le cas du film Ida (Prix Lux 2014).

Cette distinction européenne qui existe depuis 2007, revêt en cette année 2021 une forme nouvelle : depuis la réforme du prix Lux, désormais rebaptisé « Prix cinématographique européen du public », le mode de sélection des films est bouleversé. Désormais le prix est décerné conjointement avec l’Académie européenne du cinéma afin d’associer le public dans le choix du film récompensé.

Le calendrier l’est aussi : à l’automne dernier, un comité de sélection composé de vingt personnalités issues du milieu du cinéma (producteurs, distributeurs, diffuseurs, directeurs de festivals, critiques, représentants de la Commission et du fonds Eurimages) a été constitué par la commission Culture et Education du Parlement européen. Du fait de la pandémie, trois films seulement ont été ainsi sélectionnés au lieu des cinq normalement prévus. Il s’agit de : Another Round (Druk), une coproduction danoise, suédoise et néerlandaise réalisé par Thomas Vinterberg, Collective, une coproduction roumaine et luxembourgeoise d’Alexander Nanau, et Corpus Christi, une coproduction franco-polonaise dirigée par Jan Komasa [1].

Depuis décembre, donc, les eurodéputés, mais aussi le public, sont invités à voir les films (sous-titrés dans les 24 langues officielles de l’UE) et à voter. Le public et les eurodéputés comptent chacun pour 50 % des voix.

En raison de la crise sanitaire, la projection en salle des films sélectionnés, qui était prévue jusqu’en avril, sera prolongée, ainsi que le vote au 23 mai prochain.

Les votes doivent être enregistrés sur www.luxaward.eu, un site sur lequel les spectateurs pourront classer les films selon leur préférence.

Le nom du lauréat sera dévoilé lors de la session plénière du Parlement européen, prévue le 9 juin 2021.


[1] Pour un résumé et une présentation des films : https://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20201207IPR93217/prix-lux-trois-films-preselectionnes-pour-le-prix-du-public-europeen

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *